fbpx

SXO, le mariage réussi du SEO et de l’UX

Le SXO

Définition du SXO

Le SXO (Search eXperience Optimisation) est le produit du croisement entre le SEO et l’UX. L’expérience utilisateur (User eXperience) est également très importante. En effet, le bon référencement est très important mais il faut surtout que les visiteurs restent et reviennent sur la page web. Il est basé sur trois critères : le temps de chargement, l’interactivité de la page et sa stabilité

Le SEO est l’optimisation d’un contenu web afin qu’il soit bien référencé sur un moteur de recherche. C’est un travail de fond, de contenu. L’importance du SEO est de plaire aux robots. Ils cherchent :

Quant à l’UX, il permet de déterminer si oui ou non l’utilisateur sera satisfait. Il est basé, bien sûr, sur l’UI (User Interface) puisque pour fidéliser un utilisateur il faut une interface facile à utiliser et économique. Trois autres critères entrent en jeu : le temps de chargement (indicateur LCP), l’interactivité de la page web (indicateur FID) et la stabilité de la page (indicateur CLS).

Le SXO est donc l’association des deux concepts ce qui aidera à fidéliser les utilisateurs et les clients.

Les outils et méthodes du SXO

Réduire le temps de chargement

La première astuce est de réduire le temps de chargement. 10 secondes, voilà le temps qu’un internaute met pour juger une page web. Afin de garder les utilisateurs sur la page, il est nécessaire d’améliorer le temps de chargement en le rendant le plus rapide possible.

Contenu pertinent et complet

Afin de fidéliser les utilisateurs, la deuxième astuce est de leur fournir du contenu pertinent et complet. A travers 5 actions, le créateur peut pourvoir un contenu varié et riche :

Le call-to-action

Ajouter des call-to-action pertinents. Un call-to-action est l’orientation vers des pages de conversion (prise de rendez-vous, achat de produits, … ). Il faut que ces call-to-action soient nécessaires et pertinents.

La version mobile

Aujourd’hui, la navigation internet se fait à moitié sur le mobile, il faut donc adapté ses pages web en fonction de cet outil. Les créateurs doivent s’adapter à l’avancée technologique. Par exemple, penser à la recherche vocal, aux liens vers des applications, faire le texte en fonction de la taille de l’écran (taille de police et ancres de liens plus éloignés).

Des données structurées

Les données structurées (données permettant de fournir des informations sur le site, la page web) sont très importantes et il faut en fournir un certain nombre aux moteurs de recherche afin qu’ils les placent au moment les plus opportuns. Elles permettent un bon référencement et apportent des informations supplémentaires aux utilisateurs.

Le visuel

La beauté et la simplicité visuelles sont primordiales. Photos, vidéos, graphiques permettent de retenir et surtout de plaire aux utilisateurs.

Présence à toutes les étapes

Chaque contenu de la page web doit répondre aux différentes étapes de recherche des utilisateurs. Cela doit être un chemin clair et efficace.

Contenus adéquats

Les contenus doivent correspondre aux attentes des utilisateurs. Le créateur doit donc faire attention aux demandes et aux usages des internautes.

L’importance des indicateurs

Les questions que le créateur d’une page web doit se poser sont : 

On peut la tester grâce à Google Analytics. 

Les réseaux sociaux

Leur poids dans le webmarketing n’est plus à remettre en question. Les réseaux sociaux sont des outils SXO très efficaces. Ils peuvent atteindre un grand nombre d’utilisateurs et de clients potentiels.

 

Comment optimiser un maximum son SXO

Optimisation technique

Tout d’abord, il faut améliorer son temps de chargement. Pour cela, le créateur de la page doit diminuer au maximum le temps de chargement des pages sur desktop et sur mobile (inférieur à 2 ou 3 secondes), grâce à des images légères, moins d’appels à des sources externes, un code optimisé, peu de redirections au sein du maillage interne…

Ensuite, la page web doit être site responsive. C’est-à-dire que l’ensemble des éléments du design doit s’adapter au format d’écran. Le contenu doit être identique sur tous les supports.

Puis, le site doit être en https, puisqu’il aura ainsi une influence directe sur le positionnement dans les moteurs de recherche. Pour l’utilisateur, c’est aussi un gage de qualité et un moyen de savoir que les données qu’il pourra transmettre au site seront sécurisées.

Aussi, les données structurées sont très importantes, en effet il faut baliser un maximum d’éléments grâce aux microdonnées pour gagner en position dans le SERP. 

Enfin, optimiser les balises sémantiques favorise le positionnement dans les SERP et le taux de clics. Intégrer des metas de partages vont aussi permettre de renforcer la compréhension des moteurs et optimisera les partages sur les réseaux sociaux.

Optimisation du contenu

En premier, Qualité, pertinence, précision sont les maîtres mots de l’élaboration d’un contenu optimisé pour le SXO. Établir des personas, réaliser des A/B tests ou analyser les résultats de recherche sur les mots clés ciblés, permet de connaître les types de pages attendues et ainsi de vous approcher au plus près de vos prospects ou clients via les moteurs de recherches. 

Ensuite, l’intégration d’un chapeau en haut de page pour introduire et résumer le contenu de la page permettra de capter immédiatement l’attention du visiteur et de l’inciter à continuer sa lecture et sa navigation.

De plus, la mise en place d’un sommaire pour définir les grandes parties de la page et permettre un accès rapide à chacune d’elle facilitera également la navigation. Google sera d’ailleurs capable de rendre visibles ces accès rapides directement dans ses résultats de recherche, ce qui augmentera le taux de clic.

Puis, le créateur doit savoir utiliser correctement le balisage des titres (H2, H3…) pour structurer la page. Cela permettra une meilleure compréhension de la part des moteurs et des visiteurs. Ces derniers seront plus enclin à continuer leur lecture et auront une meilleure appréciation du site. 

Un contenu riche doit être également prioriser puisqu’en plus d’améliorer la lisibilité des pages, la présence de contenus dits “riches” (vidéos, images, listes à puces, tableaux…) va améliorer la qualité de la page du point de vue des moteurs comme des visiteurs. 

Enfin, il est aujourd’hui nécessaire de formuler des questions dans les titres, sous-titres, et paragraphes des contenus pour pouvoir se positionner sur des requêtes vocales et plus longue traîne. Répondre aux questions que peuvent se poser les visiteurs sur un mot clé permet d’approfondir nettement le sujet et d’atteindre un niveau de détails qui sera récompensé par un meilleur positionnement moteur.

Optimisation des liens

Pour commencer, une arborescence correctement construite va permettre au visiteur de savoir très rapidement où il se trouve et à quel niveau de profondeur. Un visiteur qui a besoin de plus de 3 clics depuis la page d’accueil pour accéder au contenu souhaité aura tendance à quitter rapidement le site. 

Ensuite, directement reliés à l’arborescence, l’affichage et l’optimisation du fil d’Ariane sera un guide de poids pour les utilisateurs comme pour les robots des moteurs de recherche. 

De plus, le menu est la d’entrée principale vers les catégories et sous catégories d’un site, le menu doit aussi permettre de réduire le niveau de profondeur des pages en proposant des liens vers des pages de différents niveaux.

Enfin, Les liens situés dans le corps des pages doivent aussi être optimisés, c’est-à-dire être pertinent pour l’internaute dans son parcours sur le site. En plus des liens de maillage interne, des Call-To-Action doivent être intégrés pour mener le visiteur vers des actions précises et augmenter le nombre de conversions.

 

Application du SXO

Le SXO permet de fidéliser les utilisateurs et surtout les clients. En améliorant son SEO et surtout l’expérience utilisateur, les entreprises vont pouvoir placer l’humain au centre de leurs préoccupations et donc permettre de toucher plus de personnes.

Rentabilité sur les sites

Pour un référencement optimale, le SXO deviendra donc un incontournable. Il permet pour les sites e-commerce d’attirer des clients potentiels et de les fidéliser. En améliorant son SEO et surtout l’expérience utilisateur, les entreprises vont pouvoir placer l’humain au centre de leurs préoccupations et donc permettre de toucher plus de personnes.

L’entreprise doit donc mettre en place plusieurs techniques du SXO afin d’apparaître dans les premiers résultats des recherche. Le temps de chargement de la page doit être court, la page web doit être compatible avec l’écran d’un téléphone portable ou d’une tablette, la page doit être ergonomique et claire afin que le client puisse trouver facilement ce qu’il cherche et enfin le visuel du site doit être attrayant.

Par exemple, comme tout site internet, un site e-commerce ou un site vitrine doit être optimisé pour le référencement naturel. Il doit se trouver dans les premiers résultats de recherche Google afin d’avoir de la visibilité afin d’attirer des clients potentiels ou la possibilité d’être trouvé par ceux en besoin de leurs services. 

Conversion plus facile sur les sites à but non-lucratif

Faire convertir un utilisateur, c’est transformer sa visite en données potentiellement utilisables. Il faut donc qu’ils fassent une action sur le site autre qu’une simple visite. Cela prend la forme d’un formulaire à remplir. Ce formulaire peut prendre plusieurs formes : la création d’un compte, l’inscription à la newsletter, le téléchargement d’une démo ou d’un livre blanc, … Le but est de récolter le plus d’adresses mails possible et de données personnelles afin de prospecter pour pousser à un achat.

Ainsi, si la page web plaît alors les visiteurs deviendront plus facilement des utilisateurs réguliers, leurs données pourront donc être convertis plus facilement.