fbpx

Mise à jour Google EAT : Google durcit encore ses critères de qualité

Partager:

Si vous suivez assidûment nos posts sur ce blog ou que vous vous intéressez un peu de près à ce qui se passe dans la galaxie Google, vous aurez compris que parmi les grandes passions du géant des moteurs de recherches, on retrouve la mise à jour de ses algorithmes. Des petits bâtons dans les roues que Google dissémine régulièrement pour barrer la route menant au sommet de ses résultats de recherche. Sont-ils cependant suffisants pour décourager les acharnés du SEO ? Non. Sont-ils assez discrets pour passer entre les radars affûtés de ces mêmes acharnés ? Toujours non (d’autant plus qu’une annonce a été faite par Google à la sortie de la mise à jour, niveau discrétion on avait été habitués à mieux. Ou pire, selon le point de vue.)

C’est quoi Google EAT ?

L’un des derniers évènements en date : la mise à jour Google EAT. Trois petites lettres qui signifient “Expertise, Authority, Trustworthiness”, en rebattent une nouvelles fois les cartes du jeu du référencement naturel. Avec une mise à effet notée début Août 2018 (et profiter que les SEO soient en vacances pour sortir des mises à jour, c’est pas très fair-play), cette mise à jour concerne la manière dont le moteur de recherches va évaluer la qualité des pages qui sont indexées. Concrètement, elle va permettre de définir quelles pages remplissent les trois critères suivants, pour les privilégier dans ses résultats :

  • Le critère d’expertise, qui définit dans quelle mesure le propriétaire d’un site ou celui qui en rédige les contenu est suffisamment informé sur le sujet qu’il aborde.
  • Le critère d’autorité, qui jugera de la crédibilité du site web en question en se basant sur les compétences, les avis postés, les examens menés en externe, etc.
  • Le critère de fiabilité, qui définit si un site web est ou non digne de confiance en prenant en compte la qualité globale du site ainsi que la sécurité que celui-ci est capable d’assurer à l’utilisateur.

Parce que c’est bien l’utilisateur et la satisfaction qu’il tirera de sa navigation qui est au coeur des préoccupations de Google. Comme toute entreprise de services qui connaît un tant soit peu son métier, son leitmotiv est simple : le client est roi. Et c’est encore une fois dans son intérêt que les quality raters guidelines ont été modifiés.

Mais qu’est-ce que ça change au juste ?

Une question se pose alors : qui va être affecté par cette nouvelle mise à jour ? Qui doit trembler pour sa pérennité sur l’internet mondial ? Il semblerait que ces changements concernent avant tout les pages YMYL (Your Money Your Life, pour les intimes). Google les définit comme un type de pages “qui peuvent potentiellement affecter le futur bonheur, la future santé, la future stabilité financière ou la sécurité des utilisateurs”. Alors dis comme ça, ça peut faire un peu peur, mais en réalité on parle ici des pages de transaction financière ou commerciale (type sites e-commerce), d’informations médicales, juridiques ou publiques.

C’est ce sur type de pages que la mise à jour a eu et aura le plus d’effet, en affectant considérablement leur trafic. Certains ont vu leur nombres de visites être divisé par deux depuis le début du mois d’août dernier. Car pour les sites YMYL, les critères d’évaluation de Google sont devenus extrêmement exigeants. Si vous êtes donc propriétaire ou créateur de contenu sur ce type de pages, il va falloir être capable de fournir un travail irréprochable pour rester dans les petits papiers de Google, et surtout dans ses premiers résultats.

Trois petites astuces pour mettre (un peu) Google dans sa poche

Mais pour cela, comment faire ? Comment conserver un bon référencement, fruit de plusieurs mois, voire plusieurs années de labeur ? On s’est un peu penchés sur la question, et on est en mesure de vous donner trois astuces pour se plier à ce nouvel algorithme et mettre Google dans sa poche (mais ne lui dites pas qu’on a dit ça).

D’abord, faites très attention à ce que vous faites. Cela peut sonner comme une menace, mais quand on sait que notre trafic est susceptible d’être divisé par deux, on réfléchit à deux fois au moindre clic. Prenez le temps d’étudier un peu cette mise à jour pour cerner exactement ses attentes, et pouvoir au mieux y répondre. Commencez par dresser un état des lieux général de votre site, et isoler les points qui pourraient être améliorer. Mettez-vous dans les chaussures de Google, et pensez utilisateur. Si vous vous employer à lui fournir le contenu le plus qualitatif et le plus sécurisé possible, tout devrait bien se passer pour vous.

Ensuite, soyez le plus transparent possible avec Google. On sait bien qu’il existe une vieille guerre de clocher entre moteurs de recherche et SEO, mais il est important de montrer patte blanche à Google, et lui assurer que chez vous, l’utilisateur est servi comme un roi. Mettez les grands moyens sur votre page “à propos”, et faites en sorte qu’elle remplissent ces fameux critères d’expertise, d’autorité et de fiabilité.

Enfin, ne lésinez pas sur la qualité du contenu que vous publiez. Montrez qu’il est rédigé par des experts et qu’il est par conséquent digne de confiance. Créez un profil pour vos rédacteurs, et prenez aussi le temps de présenter les rédacteurs invités si vous leur faites appel. Pensez à créer une charte éditoriale pour assurer la qualité et l’homogénéité des contenus sur le long terme. Et surtout n’oubliez pas de faire une repasse sur vos anciens contenus encore en ligne. Ce serait dommage de voir tous vos nouveaux efforts menés par quelques bourdes faites dans le passé.

Avez-vous aimé ce post?

Moyenne / 5. Nombre de votes :

Partager:
Auteur : Alicia Volturo
17 mai 2019