fbpx

Comment optimiser un contenu grâce au SEO ?

Partager:

Le contenu SEO est indispensable pour un bon référencement d’une page web. Plusieurs techniques sont utilisées afin de rendre ce référencement optimal.

Qu’est-ce que le SEO ?

SEO (Search Engine Optimization) est l’optimisation d’un contenu web pour des moteurs de recherche, aussi appelé référencement naturel. Son but est de remonter en première position des pages d’un site web lors d’une requête sur un moteur de recherche quelconque. Contrairement, au SEA (Search Engine Advertising), le SEO est gratuit et bénéficie donc plus aux entreprises.

En général, en France, les trois premiers résultats d’une recherche internet représentent 60% des cliques sur le moteur de recherche. Les sites apparaissant en première page sont les mieux référencés. Le contenu SEO est donc très important afin d’atteindre un nombre important de visites.

La répétition de mots-clés, une mise en page spéciale, l’insertion de liens externes et internes, il y existe différentes techniques pour améliorer un contenu SEO. Mais chaque procédé ne peut être utilisé séparément pour un rendu optimal, il faut systématiquement utiliser chaque technique pour un référencement idéal.

Le contenu de la page, la base d’un bon contenu SEO

L’optimisation du contenu propre de la page est aussi appelée optimisation on-page. Elle est basée sur trois critères principaux.

Le premier critère est l’utilisation et la répétition de mots clés pertinents. Un contenu SEO doit être clair sur le fond et pour cela, les mots caractérisant le sujet de la page doivent être répété un nombre important de fois. Par exemple pour un article sur le nouvel Assassin’s Creed sur un blog dédié aux jeux vidéos, l’auteur devra reprendre plusieurs fois les mots Assassin’s Creed et jeux vidéos afin que l’algorithme des moteurs de recherche comprennent le sujet de l’article.

Le deuxième critère est la clarté de la mise en page. Un bon contenu SEO doit être clair et facile à lire. Pour cela, les balises doivent être fluide et contenir les mots clés. La balise de titre ou Meta Title doit contenir au maximum deux mots clés et ne pas dépasser 70 caractères. Il doit être unique La balise de description ou Meta description doit être attrayante, courte et contenir un maximum de mots clés. Enfin, les balises sémantiques structurent la page web : la balise h1 est le titre du contenu et contient au moins deux mots clés. 

Le dernier critère est le maillage interne. Chaque page d’un site ou d’un blog doit renvoyer à une autre page du même site ou blog. Un cheminement logique se crée ainsi sur le site à travers des liens internes. Cela permet d’augmenter le nombre d’informations.

Le Netlinking, le rayonnement d’un contenu SEO

Le Netlinking, aussi appelé optimisation off-page, permet de créer un environnement externe au site. Deux éléments de Netlinking sont pris en compte par l’algorithme pour évaluer un bon contenu SEO.

Le premier est la pertinence et la qualité des liens externes intégrés au contenu. Les moteurs de recherche vérifieront la fiabilité des pages mises en avant dans l’article. Il faut donc privilégier la qualité des liens (ou backlinks) plutôt que leur quantité.

Le second est l’ancre des liens. C’est la partie de texte cliquable qui est un support au lien hypertexte. Le texte doit être attrayant et doit définir vers quelle page le lien va emmener l’utilisateur.

L’expérience utilisateur, un nouveau critère pour l’optimisation d’un contenu SEO

L’UX (User eXperience) va enfin être prise en compte dans l’algorithme de Google. Les contenus SEO devront donc plaire autant aux robots qu’aux utilisateurs pour être bien référencés.

Tout d’abord le site doit être ergonomique et facile à utiliser. Présenter un contenu pertinent et unique en priorisant le texte et optimisant les liens hypertexte permet d’offrir une page web appropriée aux utilisateurs.

Trois indicateurs permettent de vérifier si la page web est optimale sur le plan de l’UX. Le premier est le temps de chargement calculé par l’indicateur LCP (Largest Contentful Paint). Pour être idéal, il doit être inférieur à 2,5 secondes. Le deuxième indicateur le FID (First Input Delay), il permet de calculer l’interactivité de la page web. Enfin, le CLS (Cumulative Layout Shift) permet d’évaluer la stabilité de la page web. 

Enfin, afin de mettre toutes ces techniques à contribution, il faut établir une stratégie en amont. La ligne éditoriale doit être claire et précise. Les sujets doivent être prévus à l’avance et la publication des différents articles programmée. L’originalité du contenu des publications est aussi très importante. Pour se démarquer, le contenu doit être plaisant et sortir de l’ordinaire ; il faut qu’il attire les yeux des utilisateurs.

 

 

Partager:
Auteur : Pauline Izabelle
18 juin 2020